Des déserts du Rajasthan à nos terrains municipaux, des Atsingani aux « gens du voyage », des castes de musiciens nomades à Bratsch ou Django Reinhardt, itinéraires d’une liberté chèrement payée.

Origine du mot

Ce mot n’est apparu que lorsque ce peuple est arrivé en Europe. C’est en Grèce qu’ils furent confondus avec un groupe de voyageurs magiciens que l’on appelait Atsingani et ce nom leur fut attribué et leur resta attaché dans de nombreux pays avec quelques variantes : Tziganes en France, Zingari en Italie, Zigeuner en Allemagne, Ciganos au Portugal, etc. Plusieurs régions fertiles de Grèce où ils séjournèrent étaient surnommées Petite Egypte et c’est aussi pour cette raison qu’ils ont été présentés comme étant des Egyptiens, nom qui leur est resté, mais déformé. C’est pourquoi ils sont appelés Gypsies en Angleterre et Gitanos en Espagne. Des groupes arrivèrent en France au 15e siècle ; ils disaient qu’ils venaient de Bohême et furent appelés Bohémiens. En général, les ethnologues et les tziganologues s’accordent pour faire une relation du peuple avec les mots qui leur sont attribués lors de leur arrivée sur le sol européen.

Origine du peuple

Ce peuple désigné aujourd’hui dans nos pays de langue française par le mot Tzigane vient bien de l’Inde. A la fin du 18e siècle, des études linguistiques permirent de découvrir que leur langue est dérivée de dialectes populaires dont la base est le sanskrit. Ceci permet d’affirmer qu’ils sont partis de l’Inde par vagues successives à partir du 9e siècle environ. Le vocabulaire qu’ils ont emprunté aux pays par lesquels ils sont passés donne une idée des itinéraires suivis lors des migrations.

Certitudes et hypothèses

Leur présence en Inde est signalée trois siècles avant Jésus-Christ. […] Aujourd’hui, les Tziganes forment un peuple d’au-moins 60 millions d’âmes dispersées dans toutes les nations, tout comme le peuple d’Israël. Enfermés dans les frontières des nations dont ils ont acquis la nationalité, ils constituent cependant un peuple au-dessus des frontières. A cause de quelques-unes de leurs coutumes similaires à celles mentionnées dans l’Ancien Testament, certains se demandent s’ils ne font pas partie des dix tribus d’Israël désignées comme les « Tribus perdues » ! D’autres pensent qu’ils seraient les descendants de Kétura, femme d’Abraham (Gen. 25:1) ou de ses concubines auxquelles il fit des dons et qu’il envoya dans les pays de l’Orient (Genèse 25:6) ; ou encore les descendants des peuplades d’Egypte qui accompagnèrent les Juifs dans le désert lors de la sortie d’Egypte sous la direction de Moïse (Exode 12:38). Ce ne sont que des hypothèses. Leur origine véritable demeure toujours énigmatique.

Source : http://www.clement-le-cossec.org/

Carte des routes d'émigration tziganes

Routes d’émigration tziganes

Sources :
La cartothèque de l’académie Aix-Marseille pour le fond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s